Liens dossiers et vidéos LiSiLoG

LIGHT WALL SYSTEM

Plaquette de présentation du Light Wall System avec toutes les informations concernant les différentes propositions de résidences et concerts / restitutions.

Presentation brochure of the Light Wall System with all the information concerning the various proposals for residences and concerts / restitutions.

https://www.dropbox.com/s/ovwz03gupe6b79r/Plaquette-LWS-EN.pdf?dl=0

https://www.dropbox.com/s/3zom1ggogqdgxv0/Plaquette-LWS.pdf?dl=0

Lien de l’article consacré à LiSiLoG paru dans le journal de l’AFP / Association Française pour la Percussion

Link to the article on LiSiLoG published in the AFP / Association Française pour la Percussion newspaper

https://www.dropbox.com/s/5xwuzw6hnylogxs/2020%2003%20Percussions%2046%20Geoffroy.pdf?dl=0

Taipei / Lien Incarnating Sound – 2017. TEASER

Présentation du projet

Lien concert Incarnating Sound – 2017

For this residence it’s also a co-composition except Illumination, New Born, No7 et Battle, writen by students from composition and sound design dpt TNUA 

Incarnating Sounds Highlight

Taipei / Looking Sounds – 2018

Looking Sounds驅動聲音的光

TNUA-RESEARCH-LAB 2019 INSTALLATIONS

https://drive.google.com/open?id=15-y_gtPuG1y4sJZF3y_fO5pgi_xfpELE

TFAM / GRAME 116000 visiteurs_________________________________________________

Youtube

TFAM Website

https://www.tfam.museum/index.aspx?ddlLang=zh-tw

. Video de Musica Mobile réalisée par le Tfam

. Teaser de Musica Mobile

LISILOG – HEAR 2018-_________________________________________________________

Teaser semaine Hors Limite strasbourg 2018

Air Drum

Nuit de l’Aubette – 2018 – Light Wall System – 4/4 – AirDrum

Jouer-rejouer

Ressorts

Ressorts LIve

Voces

Nuit de l’Aubette – 2018 – Light Wall System – 3/4 – Voces

Monomaniable

Nuit de l’Aubette – 2018 – Light Wall System – 2 Monomaniable

Air Drum

Nuit de l’Aubette – 2018 – Light Wall System – 4/4 – AirDrum

Jouer Rejouer

Light Land

Bâton

Annaconda

Ressort

==========================================================================

VIRTUAL RHIZOMES

Virtual rhizome répond à la proposition faite à Vincent Carinola par Christophe Lebreton et Jean Geoffroy de composer une œuvre pour le système original Smartsolo , développé au sein du GRAME-CNCM à partir du langage FAUST et permettant de jouer des smartphones comme d’un instrument. Elle apparaît comme un nouvelle étape dans un parcours jalonné par des œuvres telles que Light Music (2004) de Thierry de Mey, la série des SmartFaust (2014) de Xavier Garcia, Toucher (2009) et Flux æterna (2014) de Vincent Carinola.

Ces expériences explorent d’une part le « langage du corps » comme élément essentiel de la performance, à la frontière de la musique et de la danse, et d’autre part les interactions possibles entre l’humain et le monde des algorithmes, ceux-ci occupant une place croissante dans la création musicale.

Dans Virtual Rhizome, le smartphone devient un dispositif instrumental miniature qui permet à l’interprète d’ « incorporer » en quelque sorte l’œuvre. Ce n’est pas seulement la fonction de l’interprète qui est ici questionnée, mais la manière même de penser la composition, son rapport à l’écriture et à la forme. Celle-ci s’apparente à un labyrinthe, à une architecture virtuelle qu’on pourrait rapprocher du « jardin aux sentiers qui bifurquent » borgésien, à l’intérieur de laquelle le musicien évolue en adaptant sa gestuelle aux contraintes propres à différents types de situations qui sont autant d’univers sonores. Pour bien s’orienter, il doit se créer une représentation mentale de cette architecture virtuelle qu’est devenue la partition

Le parti pris est ici de proposer une performance qui soit avant tout une expérience personnelle très intériorisée, une invitation à l’écoute, où l’interprète apparaît comme l’explorateur d’un monde qu’il dévoile.

Par ailleurs, Virtual Rhizome inaugure une nouvelle forme de distribution de l’œuvre musicale, fixée sous la forme d’une application téléchargeable sur son smartphone et accompagnée d’une documentation permettant à chacun d’en faire sa propre interprétation. 

Liens Virtual Rhizomes

Virtual Rhizome / Teaser concert (Christophe Lebreton)

Lien du site de VIncent Carinola

https://www.vrcarinola.com/virtual-rhizome

La partition de Virtual Rhizome est en ligne : 

https://www.vrcarinola.com/virtual-rhizome

Virtual rhizome (2018), pour un musicien et deux smartphones

dur. : 15’ env.

Création le 3 mars 2018 à l’Auditorium-ONL de Lyon par Jean Geoffroy

Concept Smart Hand Computer et développement : Christophe Lebreton

Virtual rhizome répond à une proposition de Christophe Lebreton et Jean Geoffroy de composer une œuvre pour le système original Smart Hand Computer (*) , développé au sein du GRAME-CNCM à partir du langage FAUST et permettant de jouer des smartphones comme d’un instrument.

L’œuvre adopte la forme d’un labyrinthe, une sorte d’architecture virtuelle qu’on pourrait rapprocher du « jardin aux sentiers qui bifurquent » borgésien, à l’intérieur de laquelle le musicien évolue en adaptant sa gestuelle aux contraintes propres à différents types de situations. Chaque situation se caractérise par un fonctionnement autonome du système que le musicien doit appréhender afin de trouver la clé lui permettant de le modifier et de se déplacer vers une autre situation. Mais pour bien s’orienter, il doit se créer une représentation mentale de la structure de l’œuvre. L’interprète se transforme alors en explorateur d’un monde qu’il dévoile, mais n’est-ce pas ce qu’il a toujours été ?

Virtual rhizome doit beaucoup à la disponibilité et l’enthousiasme de Jean Geoffroy et Christophe Lebreton. Elle leur est amicalement dédiée.

(*) Smart Hand Computer (SHC) est un concept d’application pour smartphone et geste expert

Embedded Studies (2019), pour smart hand computer

Embodied garden

La miniaturisation des technologies numériques, leur portabilité, conduisent à la dissolution de la frontière qui sépare les corps des artefacts. Pour le musicien cela implique une « incorporation » de l’instrument et, ce faisant, une intériorisation de l’expression musicale qui transforme la performance en spectacle d’une expérience intime.

Embodied garden nous montre l’image de Jean Geoffroy interprétant Virtual Rhizome, œuvre pour deux smarttphones composée en 2018 par Vincent-Raphaël Carinola à partir du système smartsolo développé par Christophe Lebreton (rajouter une note si nécessaire). Virtual Rhizome adopte la forme d’un labyrinthe, une sorte d’architecture virtuelle qu’on pourrait rapprocher du « jardin aux sentiers qui bifurquent » borgésien, à l’intérieur de laquelle le musicien évolue en adaptant sa gestuelle aux contraintes propres à différents types de situations. Chaque situation se caractérise par un fonctionnement autonome du système que le musicien doit appréhender afin de trouver la clé lui permettant de le modifier et de se déplacer vers une autre situation. Mais pour bien s’orienter, il doit se créer une représentation mentale de la structure de l’œuvre. L’interprète se transforme alors en explorateur d’un monde qu’il dévoile.

La force de Jean Geoffroy est de nous rendre perceptible cette intériorité de l’expérience musicale, en invitant le spectateur à le suivre dans son exploration. Ce faisant, son corps se transforme en support même de l’œuvre, en un objet esthétique que le visiteur peut approcher, se laissant alors envelopper par l’univers sonore spatialisé qui en est l’émanation, l’image musicale.

dur. : ind.

Création le 11 avril 2019 à l’Atheneum (Dijon) par les étudiants de l’ESM-BFC en collaboration avec Jean Geoffroy et Christophe Lebreton

Les Embedded Studies sont un ensemble de pièces issues du processus de composition élaboré pour Virtual Rhizome (2018).

Elles s’adressent aux musiciens professionnels ou amateurs de tout âge. Elles sont particulièrement adaptées à des ateliers de type pédagogique donnant lieu à une représentation publique.

L’objectif de ces pièces est d’explorer toutes les questions ouvertes par les lutheries numériques, questions qui concernent à la fois la composition et l’interprétation.

Le processus à l’œuvre pour les Embedded Studies est le suivant :

  1. Présentation du Smart Hand Computer développé par Christophe Lebreton et de son utilisation dans Virtual Rhizome. 
  2. Fabrication de l’instrument, partant d’ateliers autour de la prise de son, qui sont essentiellement des ateliers autour du geste instrumental. L’objectif est de préparer un réservoir d’échantillons issus de l’univers sonore propre à chaque partitipant.
  3. Réalisation des applications destinées aux smartphones. Celles-ci sont basés sur l’architecture formelle de Virtual Rhizome
  4. Ateliers d’interprétation/improvisation/composition. Il s’agit de l’étape la plus importante, par laquelle les participants vont s’approprier des interfaces afin d’élaborer une forme musicale qui, peut, selon le cas, intégrer d’autres instruments et s’articuler en plusieurs mouvements.

Lors du concert Smartgestes  du 11 avril 2019 à l’Atheneum (Dijon) par les étudiants de l’ESM-BFC, avaient été utilisés trois applications différentes sur trois smartphones, pour une version des Embedded Studies en duo de smartphones et une version en duo smartphone et basse électrique. Elles alternaient avec les interprétations de Squash de Bertrand Dubedout et de Toucher par Jean Geoffroy, ainsi que par des improvisations avec le Light Wall System.