Cursus Artist Diploma

Cursus Artist Diploma CNSMD – LyonCursus Artist Diploma CNSMD – Lyon

Cursus professionnel, dédié à la production et la création de spectacles dans le cadre du conservatoire, en partenariat avec des structures de recherche de création et de diffusion. Ce cursus et les projets sont coordonnés et développés par Jean Geoffroy, en collaboration avec les enseignants du conservatoire et les partenaires.
Ce cursus d’une durée de 3 semestres + 1 (réalisation du projet), se présente sous la forme d’une résidence d’artiste accompagnée. Il se construit autour du projet de l’étudiant, et est ponctué par des micros-résidences, restitutions, présentations, et expérimentations, en lien avec le Laboratoire Scène-recherchE, et nos partenaires.

Le cursus construit autour du/des projet(s) de l’étudiant,                                                   il se décline en 4 grands axes :

Il s’agit avant tout, d’intégrer la vie du conservatoire et des opportunités qu’il propose. Participation à la saison du conservatoire notamment à travers les projets du collectif d’impro, du Laboratoire Scène recherchE, mais également dans le cadre de résidences dans des espaces dédiés (La ferme du Vinatier + …).

Travail sur la notion de « contre projet », mise en perspective du projet lui même, sa pertinence, sa conception, sa réalisation, autre lecture rendue  possible grâce aux apports du conservatoire. Sorte de mise à l’épreuve du projet initial et de sa mise en place. Suivant les projets, développer des liens avec les départements transversaux et notamment le département de musique de chambre.

Rencontres au cours du cursus (directeurs de festivals, metteurs en scène, chorégraphes, philosophes, plasticiens…)

Travail de recherche et de vulgarisation lié au projet scénique / article dans la revue l’Atrium. Retenu sur la base de son projet personnel, l’étudiant aura un parcours lui permettant de mettre en oeuvre son travail de conception et d’écriture, mais également, de poser les bases d’un travail élargi, directement en lien avec son projet. Ce travail élargi prendra en compte la notion de la place de l’interprète aujourd’hui, et celle-ci dans toutes ses dimensions.
C’est cette complémentarité entre le travail autour du projet à proprement parlé (intégrant ces aspects artistiques et techniques), et un travail de recherche élargi (place de l’interprète, des publics, redéfinition de l’espace scénique…) qui est la base de ce cursus.
Ajouté à cela, la mise en place technique du projet, qui est également un aspect fondamental de ce cursus. Cette démarche étant rarement anticipée par les étudiants faute de connaissances dans ce domaine.

Une résidence accompagnée 
1 / Cursus lié à proprement parlé au(x) projet(s) de l’étudiant
Octobre à Décembre AD1
• – Mise en forme et cadrage du projet, travail sur table et planification des différentes échéances, travail sur la forme générale et évaluation des développements possibles.- Séances en groupe animé par Luc Nermel. Séances de sensibilisation aux aspects techniques de chaque projet.- Validation du projet dans sa forme générale et sous tous ses aspects artistiques et techniques.
Janvier à Juin AD1
• – Finalisation du projet et présentation par extraits de celui-ci au cours de divers événements liés à la saison du conservatoire.

Deadline pour la régie fin mai et préparation de la résidence de Septembre première étape de l’année AD2
A ce stade divers points seront abordés :

a) Validation de la mise en place technique liée au projet ( plusieurs RDV individuels avec la régie. )
Le cursus AD propose en coordination avec Luc Nermel, un accompagnement technique entre la régie du conservatoire et l’étudiant, sur tout ce qui touche aux techniques de la scène aujourd’hui (initiation au travail de la lumière, du son, et de la scénographie …).

• b) Confirmation de l’équipe artistique, aspects techniques, scéniques et déroulé complet du spectacle, premiers textes et présentations afin de communiquer auprès de nos partenaires.
Les étudiants devront travailler à la mise en place de la communication autour de leur projet et de sa mise en valeur : teasers, flyers, dossiers, contacts…)
• c) Définition du sujet qui sera à développer par écrit pour la revue  L’Atrium.
Encadré par Alain Poirier ? l’étudiant proposera un article, qui à partir de son projet développera des sujets transversaux à la création artistique.L’article écrit sera rendu à l’issue du festival (entre Mai et tout début Juillet).

Septembre à Avril/Mai – création
– Septembre / résidence VarèseDeux jours par projet qui seront consacrés à :

• a) Travail sur les espaces, les lumières, la scénographie

• b) Mise en place d’une restitution public (interne) et présentation du projet (30’)

• c) Mise en place d’un rétro planning jusqu’au festival Les Fabricants (Avril ou Mai)Possibilités de présentations « hors les murs » avec nos partenaire de diffusion AD.
Les étudiants AD participent aux différents projets « ouverts » leur permettant de proposer des extraits de leur projet final, et ainsi de valider certaines options.Que ce soit sous une forme totalement improvisée ou écrites. – Avril / MaiRésidence et création avec notre théâtre partenaire.

Rencontres :
Propositions faites à des acteurs de la vie artistique de tout horizons (créateurs, directeurs de festivals ou de théâtres) de venir faire part de leur expériences, de leurs projets, de leurs point de vue sur le monde musical aujourd’hui.Invitation qui sera élargie aux philosophes, plasticiens, metteurs en scène, scénographes et personnalités du monde des arts autour de différentes thématiques intégrant la scène comme espace à repenser, à renouveler.

Jean Bourgault : philosophe. enseignant du lycée Condorcet.Proposer une journée autour de l’interprétation : mettre en perspective la place de l’artiste sur scène. Quel message à faire passer ? La difficulté d’une oeuvre et sa perception. Directeurs de festivals, centre de création ou de salles : James Giroudon, Benoit Thiebergien, Damien Pousset, François Paris, Philippe Legoff, Cathy Bouvard Metteurs en scène – scénographes : Alain Maratrat +Cinéastes : Thierry de Mey…………
Le principe de ces rencontres étant d’être ouvertes à l’ensemble des étudiants du conservatoire.

Participation à la saison du conservatoire à travers                                                                      le collectif d’impro et le Laboratoire Scène recherchE                                                                      

La saison du conservatoire sera l’un des outils de diffusion mais également d’expérimentation des projets AD, et ce, à travers les divers événements qui la constitue. Egalement, possibilités à travers la Belle Saison d’imaginer et d’inventer d’autres formes de partenariats liés au dpt de musique de chambre, en France et à l’étranger, grâce aux passerelles évidentes qu’il y a entre les projets et les étudiants eux même.
4 / Mise en perspective (travail de recherche lié au projet scénique) / L’Atrium
Il s’agit bien de rebondir sur le projet de l’étudiant dans tous ses aspects, et dans toutes ces dimensions (artistiques et techniques) mais également la dimension humaine du projet, lorsqu’il s’agira pour l’étudiant de former une troupe ou une compagnie dédiée à celui-ci. Créer une synergie fédérative, mais aussi diriger l’ensemble à la fois sur scène (artistique) mais également en dehors (logistique, et aspects techniques).
Ce volet « mise en perspective-recherche » permettra à terme, d’avoir des traces écrites et complémentaires du projet scénique, le tout formant un ensemble qui pourrait être sur le site du conservatoire (documents écrits et vidéos).
L’article proposé sera une mise en perspective du projet en lui même (autour des thématiques liées au spectacle vivant : l’interprète, la scène, la scénographie, la mise en scène, les publics) plus qu’un article « témoignage ». Il s’agit à travers l’article de mettre en évidence, et rendre public l’évolution du métier d’interprète aujourd’hui.

Collaboration avec l’IUT Jean Moulin – Gaco Art – ces étudiants, futurs chargés de production, chargés de communication vont accompagner du début à la fin du projet les étudiants AD, permettant ainsi de penser en terme de collectif dans lequel chacun participera à la production sous toutes ses formes, textes, recherche sur les thématiques, encadrement de production, plannings etc.