Accompagner la création…

« Il faut donner une image jamais vue« 
Bram Van Velde
Entretiens avec Charles Juliet, éditions Fata Morgana

Dès la rentrée 2019, Jean Geoffroy prendra la direction du département de la création du CNSMD de Lyon tout en continuant son travail dans le cadre du cursus de 3ème cycle Artist-Diploma ainsi que le Laboratoire Scènes ActuelleS…

d

Aoùt

Création du site LiSiLoG http://www.lisilog.com !

Logo_Lisilog_bleu_1.5x

P1066625

La scène instrument, la scène autrement
LiSiLoG est une association qui s’appuie sur plus de quinze ans de collaboration artistique et technologique entre Jean Geoffroy et Christophe Lebreton.
Des années jalonnées de très nombreux concerts à travers le monde, de collaborations avec de multiples compositeurs et Centres Nationaux de Création Musicale.
Ils leur ont permis d’imaginer, de créer, de développer de nouvelles interfaces et de se questionner sur la place de l’interprète dans un environnement technologique et artistique sans cesse renouvelé.
S’interroger sur la place de l’interprète, c’est également repenser le corps-instrument, l’espace de la scène, la scénographie instrumentale, le processus de création ainsi que les passerelles pédagogiques et de médiation.
L’accompagnement proposé par LiSiLoG prendra suivant les projets des formes différentes :
Résidences de création et développement avec les artistes / performeurs.
Séminaires de formation autour des nouvelles lutheries, technologies.
Productions d’expositions, concerts…
Imaginer de nouveaux rapports au public par le biais d’installations interactives, de nouveaux outils de production et de diffusion, en privilégiant toujours le geste de l’interprète.
Imaginer de nouveaux modes d’édition associés à ces nouveaux répertoires.
Repenser pour certaines pièces l’écriture liée au geste, à la forme.
Mettre au centre de cette démarche la transmission en direction du plus grand nombre, à travers de nouvelles interfaces et applications.
Redonner une place majeure à l’interprète, l’interprétation, à la poésie, à la magie au secret.
Ce sont là les ambitions que porte LiSiLoG ; des textes, des informations sur les différents projets en cours et passés, sur le travail de diffusion et de transmission.
Lisilog sera bientôt en ligne sur notre site http://www.lisilog.com, et vous pourrez y retrouver les trois rubriques qui sont le cœur de notre démarche : Innovation Technologique, Artistique & Transmission

http://www.lisilog.com

Ralentie06

Août 28 – La Ralentie de Pierre Jodlowski au festival de Cernier

LA RALENTIE

Dans le magnifique cadre de la Grange aux Concerts de Cernier – Suisse

Spectacle pour soprano, percussions, électronique et vidéo ce spectacle de 50 minutes prend pour point de départ le texte La Ralentie du poète Henri Michaux.

À la lisière de l’ésotérisme, ce texte explore la notion de frontière entre le dedans et le dehors, l’intime et le vide.

Divisée en deux espaces par de grands panneaux de papier ajouré, où afleurent d’étranges formes dessinées par la lumière, la scène devient le lieu où s’expriment, s’observent et se cherchent deux personnages aux attitudes contrastées : la soprano, dont la parole et le chant s’entrelacent pour plonger l’auditeur dans une atmopshère onirique ; le percussionniste, dont chaque geste semble naître d’une puissante et irrépressible vie intérieure.

commande : Festival Les Jardins Musicaux – Cernier (Suisse)
coproduction : Festival Les Jardins Musicaux / éole, studio de création musicale conception

composition, lumières et vidéo : Pierre Jodlowski
scénographie : Claire Saint-Blancat
soprano : Clara Meloni
percussions : Jean Geoffroy
électronique en direct : Pierre Jodlowski

Ralentie10

Septembre – 9-10 / 16-17 / 20-21

Résidences Artist Diploma au CNSMD de Lyon

Depuis 2014, le cursus Artist-Diploma est dirigé pédagogiquement et artistiquement par Jean Geoffroy, chef du département de la création musicale et coordinateur du Labo Scènes ActuelleS. Centré sur la création de spectacles au sein du festival « Les Fabricants », co-organisé avec le théâtre de la Renaissance à Oullins (69), ce cursus accueille cinq étudiants par an, pour un cursus de deux ans.

Ce cursus propose aux étudiants désireux de pratiquer une activité musicale dédiée au champ d’activité du spectacle vivant de bénéficier de la programmation d’un théâtre. À ce titre, les étudiants pourront appréhender toutes les problématiques de gestion d’une structure professionnelle, en termes artistiques, économiques, techniques et humains et apprécier les missions et le rôle de chacun dont celui du public !

Certains des projets personnalisés dans le domaine de la création, de l’interprétation et de la diffusion artistique — spectacle ou théâtre musical, concert mis en espace — seront destinés tout particulièrement au jeune public.

Jean Geoffroy direction artistique – pédagogique et coordination                                      Pierre Bassery – encadrement artistique                                                                                      Luc Nermel – encadrement technique

Photo Jukebox 1 copie

Septembre 8&9 (restitution publique le 9 septembre à 18h30 salle Varèse CNSMD de Lyon)

TO DIE IN SPACE – Fabian Gonzalez / Clémentine Iaia

Spectacle multimédia comprenant musique électroacoustique, vidéo live, danse, écriture, voix et guitares.

visuel_dust

To die in space sera décomposé tout au long du cursus Artist Diploma en trois performances : Conversations with my Television (2018), Reverse (2019) et To die in space (2020).

PROJET

Désireux de créer un projet à notre image et relatant les grandes transitions que notre génération de « Millennials » a subi dans la vitesse la plus déconcertante, avec le titre TO DIE IN SPACE nous envisageons un spectacle sur la disparition, sur l’effondrement dans ce qu’il a d’inéluctable et à la fois de régénératif. Comment créer une trace de ce qui va s’éteindre, comment mettre en lien les images, évènements et symboles déchus ou objets d’un « revival » ? De la retombée sur Terre des débris spatiaux à la chute libre supersonique de Felix Baumgartner en 2012 en passant par la mythologie contemporaine engendrée par le cinéma de masse, ces événements sont autant d’icônes qui marquent l’imaginaire collectif et qui alimentent notre démarche de déconstruction poétique. C’est aussi une façon de se demander ce qui nous relie les uns aux autres par le biais de la mémoire. La majeure partie d’entre nous a grandi avec une télévision dans son foyer, la même qui nous a fait vivre à distance le lancement grandiose de la navette Columbia ou même le guitariste Jimmy Page en demi-dieu jouant sa telecaster en contre-plongée avec un archet de violoncelle. Par la création de film en live sur scène, nous prenons le parti de montrer cette construction visuelle et symbolique qui comprend d’exposer l’envers du décor visuel et sonore, que nous dissimulent si bien la télévision et ses images servies comme des vérités.

——————————————————————————

HA-NA (L’UNE) – Yijoo Hwang (restitution publique le 21 septembre à 18h30 salle Varèse CNSMD de Lyon)

Yijoo_visuel_2

L’individu naît avec l’instinct de survie. Et au fur et à mesure du temps, il accumule de l’expérience, pendant que le monde qui l’entoure se développe.

Le désir devient parfois synonyme d’instinct, et les choix de l’individu deviennent de plus en plus complexes. Finalement, c’est uniquement à l’heure de la mort qu’il pourra faire le bilan de ses choix pendant sa vie, choix dont il n’avait jusqu’alors pas toujours eu conscience ; l’instinct primitif étant unique pour chaque individu.

Hana signifie « un » en français. Si vous considérez le mot Hana en tant que chiffre, cette notion sera simple. Mais d’un point de vue philosophique, Hana a une signification plus importante et plus profonde, représentant l’unité, la cohésion, le milieu ou encore l’Unique.

Ce projet se rapproche de la signification philosophique du mot Hana et la relie au cours du temps et à la vie humaine.

Le public sera décideur durant le spectacle, ce sera à lui de faire ces choix à partir d’une palette de couleurs différentes qui seront proposées tout au long du spectacle. Chaque choix ayant pour conséquence de modifier le déroulement du concert.

A l’entrée, chaque spectateur choisira, les yeux fermés, une boule parmi d’autres placées dans une urne. Elles seront toutes blanches, sauf trois d’entre elles : une rouge, une bleue et une verte. Les trois spectateurs qui auront ces couleurs en main feront partie intégrante du spectacle.

Leur rôle sera expliqué face au public installé dans la salle.

La forme du concert est en 3 Parties se divisant en 5 mouvements, le schéma est le même mais les partitions seront différente en fonction des choix…

———————————————————————

INPUT SONATA ou l’électron xylophile – Perrine Guillemot (restitution publique le 17 septembre à 18h30 salle Varèse CNSMD de Lyon)

Tyr_complementaire

L’interprète est jongleur, ou funambule. Il prête sa voix pour faire entendre celle d’un autre. Il est archéologue, transmetteur, il est conteur, messager, et c’est dans le son qu’il s’efface pour incarner une pensée étrangère, souvent éloignée dans le temps et l’espace. Il s’efface et pourtant n’en est que plus présent : qui d’autre que lui peut rendre cet imaginaire perceptible aux oreilles de tous ?

L’instrument ? C’est le moyen.

Non, c’est le prétexte … Peut-être le prisme ?

Entend-on une onde ? Une voix ?

De la narration ou de la perception, quel chemin emprunter ?

Le son comme un fil rouge.

Né à la fois d’un objet, d’un être et d’une pensée, fruit d’un geste ou d’un souffle, espace densifié et impalpable.

Mais le voilà multiplié ! Enrichi, contorsionné, ajouté retiré remodelé, le son trouve d’autres dimensions, l’espace s’ouvre et déborde. Compositeurs, techniciens, ingénieurs, s’emparent de la matière sonore et par l’outil technologique ouvrent la voie à des terrains de jeux aux promesses infinies. Les matières et les univers se rencontrent, bois et métal, technologique et organique. Pour l’interprète découvrant ces nouveaux espaces, c’est l’occasion de réinventer sa place, dans l’incarnation de l’œuvre, face au public comme dans sa relation au compositeur. L’instrument effacé ou démultiplié amène à repenser le geste, l’espace et la rencontre avec l’auditeur.

Septembre 23 > 1er Octobre

Taipei-Research-Lab

Dernière résidence et performances les 28-29-30 septembre Taipei National University of The Arts.

Capture d’écran 2019-07-25 à 11.21.44

En collaboration avec le New Music Media dpt le Taipei Research Lab propose cette année 3 jours d’exposition interactive autour de 6 installations sonores et visuelles. Chaque installation sera également le cadre d’une performance musique et danse en partenariat avec le dpt danse du TNUA

Tous-ensemble

Octobre 5 & 6

Child of Tree de John Cage – Paris Espace Cardin

Dans le cadre du festival d’Automne et du Merce Cunningham Centennial Célébration

Child of Tree sera interprété avec le solo de danse chorégraphié par Merce Cunningham, au même programme :

Cunningham/Cage collaborations (Totem Ancestor, et des extraits du Second Hand/Cheap Imitation), et Cunningham danced intitulé Story sur une musique de Toshi Ichiyanagi.

100_0004

PERFORMANCE le 5 à 17h et 20h le 6 à 20h

Octobre 17-18-19 & 22-23-24 Labo Scènes ActuelleS / Lab_SAS au CNSMD de Lyon

Sous la houlette de Jean Geoffroy, nouveau chef du département de la création musicale, le Labo SAS est une entité du Conservatoire qui travaille sur les aspects du « être ensemble sur scène ».

DSC_1918_DxO.réduite

Créateurs, interprètes musiciens et danseurs investis lors de résidences, expérimentent, développent, et partagent le fruit de leur travail dans une vision actuelle du spectacle et de la recherche artistique, avec comme point d’ancrage le lien avec le jeune public et les aspects de médiation vers de nouveaux publics.

Cette année cette « compagnie éphémère » que constitue le SAS,  accueillera les étudiants du cursus COPECO (Master Européen) et proposera deux avants concerts et deux concerts. autour de deux thématiques principales : « La Voix » / chantée, parlée, murmurée, dansée, mimée, et « La Cérémonie », quelle soit rituelle, incantatoire, chamannique… L’occasion également de découvrir de nouvelles œuvres de jeunes compositeurs, et de re-découvrir des œuvres de leurs ainés en l’occurrence Martin Matalon et Ed Campion.

DSC_7767_DxO

D’autre part, le Labo SAS s’exporte notamment à la Fondation Royaumont lors de Prototype VI, qui réunit chorégraphes et auteurs musicaux autour de l’élaboration de courtes propositions, rendant compte des nouages particuliers entre musique et danse que ces collaborations auront su inventer.

Novembre 4 > 10

CNMAT Berkeley University

Capture d’écran 2019-08-05 à 09.00.16

Une semaine de résidence autour de la création de la nouvelle pièce de Ed Campion (création lors de la Biennale Grame à Lyon le 29 Mars 2020) et rencontres et conférences autour de la place de l’interprète dans le cadre des séminaires organisés par Carmine Cela

Novembre 14

Sortie officielle de Rains dernier disque des Percussions de Srasbourg dédiée aux compositeurs Japonais

Malika Kishino (CM) Toshio Hozokawa (CM) Yoshihisa Taira  et Toru Takemoitsu (Direction artistique de l’enregistrement Jean Geoffroy)

Capture d’écran 2019-08-05 à 09.04.40

Novembre 21

Résidence autour du LWS Espinho / Portugal

Préparation de la résidence de février 2020 autour de la création d’un spectacle centré sur le Light Wall System (classes de composition – ensemble instrumental du conservatoire d’Espinho) et en collaboration avec l’école de danse

wall light-Grame3

Novembre 28-29

Présentation des travaux et outils LiSiloG lors du colloque organisé par la CIRM (centre national de recherche musical de Nice)

LiSiLoG Jean Geoffroy / Christophe Lebreton

Jean devant ordi avec etudiante from TNUA

La scène instrument, la scène autrement.

LiSiLoG est une association qui s’appuie sur plus de quinze ans de collaboration artistique et technologique entre Jean Geoffroy et Christophe Lebreton.

Des années jalonnées de très nombreux concerts à travers le monde, de collaborations avec de multiples compositeurs et Centres Nationaux de Création Musicale.

Ils leur ont permis d’imaginer, de créer, de développer de nouvelles interfaces et de se questionner sur la place de l’interprète dans un environnement technologique et artistique sans cesse renouvelé.

vue d'ensemble WS LWS from TNUA

Décembre 2-3

Conservatoire Franz Liszt de Weimar

Master-class autour de la musique de J.S Bach et de son interprétation au marimba (Classe de Markus Leoson)

IMG_6879

Décembre 17-18-19

Ferme du Vinatier – festival Noël au balcon

Présentation publique d’extraits de projets des étudiants Artist Diploma du CNSMD de LyonFabricants5_REVERSE_visu

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s